Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/11/2009

Le Navet de Pardailhan, un légume noble

Les « Tchatches Gourmandes au vignoble » du 3 novembre se sont déroulées au Domaine de la Colombette sur la route de Roujan près de Béziers. François et Vincent Pugibet, vignerons, Au menu : En apéritif les feuilletés de la boulangerie Carratié avec une dégustation - Cuvée Plume Chardonnay 2008 ; le potage de Mamet Germaine de Pardailhan était servie avec la Cuvée Lledoner Pelut 2005 ; puis la traditionnelle recette de la région : le ragoût à l’ancienne était servi avec la Cuvée Plume Syrah-Grenache 2008 ; en dessert la tarte Tatin aux pommes et aux navets de Pardailhan que l’on a dégusté avec un petit muscat cuvée découverte du Domaine de la Colombette.

Une très belle soirée -  animé par Olivier Bompas, Maître Sommelier et Olivier Grapaloup, chargé de mission viticole à Béziers Méditerranée Oenopole ; avec la Compagnie HumaniThéâtre ; qui s’est terminé sur des airs d’accordéon en rire et en chansons Occitanes avec les amies du "Cercle des Poètes Retrouvés".

Présents à cette soirée : des producteurs de « Navet du Pardailhan », M. Elian Robert, président de l’Association des Poducteurs, et son épouse, Maryvette et Bernard Gleizes. Dix-huit producteurs se sont regroupés en association ; M. Robert explique aux convives l’historique de ce « fameux navet.  C’est dans le cadre magnifique du Haut Languedoc, sur un terroir insolite – à 500 mètres d’altitude, sur les Avants Monts du Somail et de l’Espinousse que pousse le fameux radis noir".

"Le plateau argilo-calcaire du Pardailhan  bénéficie d’une très belle exposition ensoleillée avec les influences d’un climat montagnard et méditerranéen avec de fortes variations de température entre le jour et la nuit – pluie et brouillard  en automne et hiver apporte à ce légume toutes les caractéristiques du terroir – ce légume n’a pas besoin d’eau – semé à la volée, il est récolté uniquement à la main. Le navet de Pardailhan noir et chevelu est recouvert de terre ». Le Navet noir du Pardailhan est reconnu « produit sentinelle », classé parmi les 5 premières en France par l’Association Internationale « Slow Food » - une association qui repère les produits menacés d’extinction et ce, dans le monde entier". Nous avons également sollicité les acteurs du développement de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault, pour une démarche de reconnaissance en A.O.C. »

En bouche, la chair du navet est tendre, délicate avec ce petit goût de noisette - quelques notes de truffes font de ce légume noble légèrement sucré le bonheur des fins gourmets.

On déguste le navet de Pardailhan : cru, en velouté, en rémoulade avec des cèpes, au caramel, en ragoût traditionnel, avec du foie gras frais ou des langoustines, quant au minestrone de Poire au vin de Saint Chinian, avec une nougatine de noix ; c’est délicieux ! Les meilleures tables de la région, comme les grands chefs de la capitale mettent le navet du Pardailhan au menu – en inventant de nouvelles et délicieuses  recettes. ce soir-là les 180 personnes qui avaient fait le déplacement pour le traditionnel dîner dégustations ayant pour thème : Le fameux navet de Pardailhan et les vins de la Colombette – vin de pays des Coteaux du Libron, avec aux fourneaux Laurent Carratié et son équipe.

 

www.navet-du-pardailhan.com