Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/09/2015

Vendanges à la main pour un nectar de choix !

Depuis l'ouverture des vendanges, notre région l'Hérault, on assiste à un incessant va-et-vient de grosses machines et de bennes pour la récolte du raisin. 

vendanges manuelles Michel SEBEChaque nuit où presque, parfois la journée, l’on peut entendre dans nos campagnes, le bruit de cette machine récolteuse, dont les batteurs, font tomber les grappes de raisins sur un tapis mobile, puis un ventilateur élimine la plus grandes parties des feuilles. Ainsi des tonnes de raisins sont chargées  dans une benne direction la coopérative la plus proche.

Pendant ce temps, une poignée d’irréductibles viticulteurs, avec famille, les amis arrivent pour quelques journées de vendanges manuelles. 

vendanges manuelles Michel SEBE7 h du matin, les vendangeurs bénévoles sont au rendez-vous. Tracteur devant et tous derrière… Nous quittons l’asphalte pour emprunter les chemins de terre. Ici, les parcelles de vignes s’étirent à l’infini… Pourquoi des cerisiers ? «  Parce que entre les pieds de vigne, j’ai planté des cerisiers, déclare Michel Sèbe, viticulteur à Corneilhan ; la machine à vendanger ne peut pas passer.Alors, au moment des vendanges, on s’entraide entre petits viticulteurs du Biterrois sur les quelques parcelles où la récolte ne peut se faire que manuellement.  Allez, on y va ! Mesdames, pour vous c’est un  parcours santé qui ne peut que nous faire du bien ! » -  « Tu parles ! » marmonne quelqu’un - « et que dire du mal au dos à la fin de la journée » ajoute un autre. Mais nous n’allons pas en rester là ! Chapeau vissé sur la tête, sécateur en main, sceau de l’autre, la joyeuse bande est fin prête à travailler.

vendanges manuelles Michel SEBEA chacun son rang, toujours les mêmes coupeurs : Marithé, Marie-Reine, Toussainte, Bernard, Serge, Dominique, Michel le patron, les enfants Pierre Olivier, Louis et Raphaël. Francis et Jérôme sont  proclamés « videur de seaux ». La tête « dans le sceau « heu non, aux cœurs du cep de vigne, nous cherchons les grappes cachées dans le feuillage. « Seau plein ! «  et voilà notre Francis qui court toujours après un seau vide contre un seau plein pour le vider dans la benne.  Peu à peu la benne se remplit. Au bout de rangs, Carmen nous invite pour arrêt casse-croûte.  Souffler un peu, s’étirer, pour soulager la douleur du dos. Puis la coupe reprend. La discussion s’anime autour des sujets d ‘une actualité pas très optimiste. Puis au rythme de la coupe, on entend chanter et rire, le nez dans les pieds de vignes pour couper délicatement de belles grappes de raisin. Deux bennes plus tard, débordant de raisins, quittent la parcelle pour la Coopérative de Corneilhan.

vendanges manuelles Michel SEBE13 h, une super macaronade préparée par Carmen la maîtresse de maison, va régaler les vendangeurs. Au cours du repas, Michel Sèbe, raconte toute la difficulté du monde paysan, et des petits viticulteurs  en particuliers qui ne peuvent absolument pas s’en sortir pour « vivre de la vigne » tout simplement. « Même si l ‘épouse travaille en ville. Alors chacun se débrouille, j’ai des ruches qui me donnent un bon miel, de belles cerises à la saison. Mais c’est sans compter sur les caprices de la nature. Avec nostalgie Michel Sèbe évoque le temps où tout le village travaillait pour la viticulture. Il s’y déroulait, il n’y a pas si longtemps encore, la traditionnelle fête des vendanges ». C’était le bon temps des vendanges en famille !

Texte et Photos : Johanna Van Meel-Sauzet

29/08/2015

Fête du Cassoulet, celui d’Etienne, Labastide d’Anjou à Castelnaudary

Ce week-end, de Castelnaudary à Carcassonne, c'est la fête du Cassoulet. La succulence d'un plat qui donne des couleurs aux joues.

cassoulet de castelnaudaryEn cuisine, le Chef Eric Rousselot, mitonne comme personne, le traditionnel cassoulet de Castelnaudary. On y vient de très loin pour s’attabler autour de la « cassole » d’où s’élèvent les parfums qui titillent nos narines et ouvrent notre appétit gourmand. Pour accompagner ce plat, un vin rouge des Corbières Château La Voulte Gaspard 2007.

Quant à l’histoire… Elle raconte que c’est au cours du siège de Castelnaudary pendant la guerre de 100 ans (1337-1453), que fût cuisiné pour la première fois l’ « estofat » aux fèves. Ce plat unique composé de fèves et de viandes diverses devait redonner des forces aux valeureux défenseurs de la ville. L’élevage de canards et d’oies était déjà très important à l’époque et, dès le XVIe siècle, les haricots remplacent les fèves. Ce plat tire son origine de la ville de Castelnaudary.

La « cassole », elle a donné son nom au cassoulet : un plat assez creux en terre cuite allant au four. La création de la « cassole » revient aux potiers d'Issel. Sa forme tronconique, vernissée intérieurement, servait et aujourd’hui encore, à la confection du "Cassoulet de Castelnaudary".
 Ce plat mythique local a tout simplement pris le nom du récipient dans lequel il cuisait.

cassoulet de castelnaudaryLe cassoulet était servi le dimanche, dans chaque famille, et constituait un repas de fête, servi dans la "cassole". Tout le secret, d’un bon cassoulet, réside dans le choix du haricot. Ce doit être un haricot blanc de type lingot ou coco blanc; on utilise le haricot local, celui de Castelnaudary, de Tarbes, de Mazères ou de Lavenet

Quant au salé d'oie ou au confit,   Eric Rousselot précise… « plus il y en a, meilleur sera le cassoulet. On peut y ajouter des légumes de saison. Puis, une gousse d’ail, du lard et des morceaux de couenne sont le secret d’un bouillon onctueux ! D’une région l’autre, de nombreuses recettes ont été élaborées à partir du cassoulet de Castelnaudary ; de Toulouse ou de Carcassonne. Vous avez le choix ! 

Populaire, familial, l'authentique cassoulet de Castelnaudary, est aujourd’hui devenu ce grand met qui fait la fierté de la ville de Castelnaudary. Un plat aujourd’hui connu dans le monde entier.

Informations : Ville de Castelnaudary,La Maison du Cassoulet, la Confrérie du Cassoulet, www.hostellerieetienne.com Il est souhaitable de réserver à l’avance Tel 04 68 60 10 08

La Poterie NOT Frères confectionne de manière traditionnelle « la cassole » Tel : 04.68.23.17.01

 

Texte et Photos Johanna Van Meel-Sauzet

10/07/2015

Sur les sentiers du Diois avec les mulets de Philippe Guyot

Randonnées avec des mulets : On y va !

Voir Les hauts plateaux du Vercors ; Le Diois magique ; Le Tour du Queyras, la vie des bergers, stage photo ; découvrir la vie sauvage ; la cuisine des plantes sauvages comestibles ; le Trièves sous la plume de Giono ; et la via Alpina dans la vallée Piemontaise d’Argentera à Casteldelfino, puis Abriès.

Têtedemule, rando aux sources de la Drôme

Le mulet de bât, est costaud, rustique, avec ses  sabots tout-terrain, l’animal aux grandes z'oreilles est attachant et pas besoin de carottes pour le faire avancer. Les enfants adorent… les parents aussi et les associations y participent.

têtedemule: rando aux sources de la DrômeC’est ainsi que la caravane des muletiers part plusieurs journées en altitude, suivant les sentiers dans le Diois, le sud Vercors, le Dévoluy, à travers ces massifs sauvages, variés et lumineux. La bête peut transporter jusqu’à 150 kilos et fait du 4 à 5 km/heure. Des circuits sont adaptés pour les familles avec enfants dès 3 ans. Ainsi, en famille ou entre amis, vous allez partager journées et soirées dans les plus beaux paysages de la région, et plus encore… le plaisir de bivouaquer sous les étoiles, pour être réveillé au soleil levant. Une randonnée avec des mules de bât se révèle être une manière simple et belle, d‘être en montagne.

Philippe Guyot, l’initiateur-muletier tête de Mule, et  les muletiers,  Edith, Sébastien, Emmanuel, Florian,  ont mis au point une logistique adaptée : bâts, sacoches gigantesques, tentes et matériel de cuisine… tout est en place pour se laisser guider par le muletier-accompagnateur à travers les plus beaux et étonnants sentiers de ces régions. Et ce n’est pas tout ! On mange les produits du terroir et pas que.

têtedemule: rando aux sources de la DrômeForte d’une expérience de plus de quinze ans, Philippe Guyot a goûté avec bonheur les sentiers lointains en organisant et encadrant des séjours dans divers pays. « Et à chaque retour dans "mes" montagnes je n'avais de cesse de m'émerveiller encore et toujours de la variété et des lumières du Diois, du Vercors, du Dévoluy... et plus généralement de nos chères Alpes ».
Philippe Guyot propose de continuer d'y goûter avec vous, accompagné de Viegy, d'Hermine, de Joséphine et de Diane,  4 belles et costaudes mules de bât.


têtedemule: rando aux sources de la DrômeTête de Mule propose plusieurs circuits :

      Les randonnées muletières,  Villages, vallons et alpages : pastoralisme Vallon/Alpages /refuges  ; les hauts plateaux du Vercors ; Le Diois magique ; le tour du Queyras; stage photo ou bien chanter en montagne ; découvrir la vie sauvage ; la cuisine des plantes sauvages comestibles ; le Trièves sous la plume de Giono ; et la via Alpina dans la vallée Piemontaise d’ Argentera à Casteldelfino; puis de Calteldelfino à Abriès. 

Philippe et son équipe de muletiers vont vous faire découvrir avec bonheur, les replis les plus secrets de leurs montagnes.

Renseignements : Philippe Guyot au 06 77 80 58 56 /  

Bte Mail : philippe@tetedemule.org  /  www.tetedemule.org/‎

Johanna Van Meel-Sauzet

Photos les Muletiers