Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/09/2015

Côté Mas, Un bistrot au coeur des vignes à Montagnac (Hérault)

 Côté Mas, Un bistrot au coeur des vignes à Montagnac (Hérault)

Côté Mas, un bistrot au coeur des vignes

Ambassadeur du « luxe rural », Côté Mas poursuit son aventure culinaire avec l'ouverture du bistrot Côté Mas, dans l'esprit d'un wine spot au cœur des vignes de Montagnac. Cette nouvelle ambiance culinaire à la décoration cosy-chic vient compléter dans une atmosphère de petit café. C'est un nouveau rendez-vous gourmet avec le bistrot Côté Mas, ludique, plaisant, et de nouvelles activités pour un séjour gourmand et garanti sans stress au cœur du domaine viticole de 85 hectares à Montagnac. Venez voyager dans un décor et un cadre exceptionnels pour vivre « le luxe rural ».

 

Un art de vivre sensoriel, antidote à la morosité

Côté Mas, un bistrot au coeur des vignesLa philosophie de Côté Mas repose sur un art de vivre sensoriel et hédoniste qui sollicite et éveille les cinq sens. Une ode « au Carpe Diem » pour se ressourcer et se régénérer l'esprit. 

Détente au bord de la piscine du domaine en savourant les arômes d'un chardonnay méthode traditionnelle ou autres boissons festives qui font pétiller les yeux, grillades party pour savourer une cuisine méditerranéenne dans une atmosphère décontractée,tourisme équestre au cœur des vignes pour des balades initiatiques et magiques, et des instants privilégiés pour contempler les paysages, percevoir les bruits,  ou ambiances « fusion des rythmes »tous les jeudis soirs, à chacun sa manière de vivre « le luxe rural » et de profiter des charmes de cette destination. Et pour profiter pleinement de votre séjour, venez vous initier à l'art subtil de l'œnologie grâce à des initiations à la dégustation dans le caveau. Cette expérience singulière invite à profiter en pleine conscience des ambiances de Côté Mas. Visuelle dans cet environnement majestueux de vignes, olfactive et gustative autour du restaurant, du bistrot et du caveau de dégustation. Sonore, avec les concerts programmés tout au long de l'année ou les ambiances musicales qui animent les différents lieux ainsi créés.

 

 Une ode au cuisine du monde

 Côté Mas, un bistrot au coeur des vignesLe chef, qui fait partie de l'aventure depuis le début a su monter en grade et décline une cuisine « fusion » innovante et savoureuse, aux accents méditerranéens, en sublimant des produits de qualité, favorisant les circuits courts et les talents des producteurs locaux.

Pour les cuvées du domaine,  Kevin Breugnotet son équipe, formés à la rigueur japonaise. En peu de kilomètres, suivant une culture d'entreprise tournée à 95 % vers l'étranger, Côté Mas vous dépayse et vous fait voyager de Tokyo à Turin, en passant par Hong Kong et l'Amérique Latine.

En semaine, en week-end, c'est une véritable évasion gastronomique et culinaire que lle bistrot Côté Mas vous propose. 

 

Contact et réservation : Côté Mas, route de Villeveyrac, 34530 Montagnac

info@cote-mas.fr / www.cote-mas.fr / Tel : 04 67 24 36 10

 

Agence In The Mood,  Sarah 

 

Johanna Van Meel-Sauzet

 

05/09/2015

Vendanges à la main pour un nectar de choix !

Depuis l'ouverture des vendanges, notre région l'Hérault, on assiste à un incessant va-et-vient de grosses machines et de bennes pour la récolte du raisin. 

vendanges manuelles Michel SEBEChaque nuit où presque, parfois la journée, l’on peut entendre dans nos campagnes, le bruit de cette machine récolteuse, dont les batteurs, font tomber les grappes de raisins sur un tapis mobile, puis un ventilateur élimine la plus grandes parties des feuilles. Ainsi des tonnes de raisins sont chargées  dans une benne direction la coopérative la plus proche.

Pendant ce temps, une poignée d’irréductibles viticulteurs, avec famille, les amis arrivent pour quelques journées de vendanges manuelles. 

vendanges manuelles Michel SEBE7 h du matin, les vendangeurs bénévoles sont au rendez-vous. Tracteur devant et tous derrière… Nous quittons l’asphalte pour emprunter les chemins de terre. Ici, les parcelles de vignes s’étirent à l’infini… Pourquoi des cerisiers ? «  Parce que entre les pieds de vigne, j’ai planté des cerisiers, déclare Michel Sèbe, viticulteur à Corneilhan ; la machine à vendanger ne peut pas passer.Alors, au moment des vendanges, on s’entraide entre petits viticulteurs du Biterrois sur les quelques parcelles où la récolte ne peut se faire que manuellement.  Allez, on y va ! Mesdames, pour vous c’est un  parcours santé qui ne peut que nous faire du bien ! » -  « Tu parles ! » marmonne quelqu’un - « et que dire du mal au dos à la fin de la journée » ajoute un autre. Mais nous n’allons pas en rester là ! Chapeau vissé sur la tête, sécateur en main, sceau de l’autre, la joyeuse bande est fin prête à travailler.

vendanges manuelles Michel SEBEA chacun son rang, toujours les mêmes coupeurs : Marithé, Marie-Reine, Toussainte, Bernard, Serge, Dominique, Michel le patron, les enfants Pierre Olivier, Louis et Raphaël. Francis et Jérôme sont  proclamés « videur de seaux ». La tête « dans le sceau « heu non, aux cœurs du cep de vigne, nous cherchons les grappes cachées dans le feuillage. « Seau plein ! «  et voilà notre Francis qui court toujours après un seau vide contre un seau plein pour le vider dans la benne.  Peu à peu la benne se remplit. Au bout de rangs, Carmen nous invite pour arrêt casse-croûte.  Souffler un peu, s’étirer, pour soulager la douleur du dos. Puis la coupe reprend. La discussion s’anime autour des sujets d ‘une actualité pas très optimiste. Puis au rythme de la coupe, on entend chanter et rire, le nez dans les pieds de vignes pour couper délicatement de belles grappes de raisin. Deux bennes plus tard, débordant de raisins, quittent la parcelle pour la Coopérative de Corneilhan.

vendanges manuelles Michel SEBE13 h, une super macaronade préparée par Carmen la maîtresse de maison, va régaler les vendangeurs. Au cours du repas, Michel Sèbe, raconte toute la difficulté du monde paysan, et des petits viticulteurs  en particuliers qui ne peuvent absolument pas s’en sortir pour « vivre de la vigne » tout simplement. « Même si l ‘épouse travaille en ville. Alors chacun se débrouille, j’ai des ruches qui me donnent un bon miel, de belles cerises à la saison. Mais c’est sans compter sur les caprices de la nature. Avec nostalgie Michel Sèbe évoque le temps où tout le village travaillait pour la viticulture. Il s’y déroulait, il n’y a pas si longtemps encore, la traditionnelle fête des vendanges ». C’était le bon temps des vendanges en famille !

Texte et Photos : Johanna Van Meel-Sauzet

11/06/2015

Les Vins Biologiques de François Delhon et Jean-Philippe Leca du Domaine Bassac

Au dernier salon Millésime Bio de janvier 2015, le domaine Bassac décrochait 6 médailles sur l'ensemble de ses cuvées.

Domaine de Bassac

 En 2010, Louis Delhon,vigneron au Domaine Bassac, tirait sa révérence. Pas ses vins. Son fils François Delhon* associé à Jean-Philippe Leca*, vient de racheter l'exploitation familiale, offrant une continuité à ce domaine fer de lance des vins biologiques en Languedoc-Roussillon.

À 28 ans et 38 ans, ils viennent de racheter le Domaine Bassac. « Ce vignoble familial déchiré entre neuf héritiers, j'en ai fait le deuil, je l'ai vendu... et je l'ai racheté », explique François Delhon associé à parts égales avec Jean-Philippe Leca. Le duo qui signe sa première collaboration sur le millésime 2014, veut offrir un second souffle à ce domaine fer de lance de l'aventure bio en Languedoc-Roussillon, étendu sur 80 hectares et 53 parcelles au cœur de l'appellation Côtes-de-Thongue.

Vins biologiques domaine de BassacUn second souffle, oui, mais en conservant la « Bassac Touch » qui a fait la notoriété du domaine. Car Bassac, c'est avant tout un nom exporté à l'étranger (sur les 600 000 cols de la production, 85 % du chiffre d'affaires est réalisé à l'export), porté par quelques jolies cuvées : « Armonia », un vin de soif aux trois couleurs, rond et fruité mais avec la rusticité des Côtes-de-Thongue ; une gamme de monocépages pour les marchés d'Amérique du Nord marquée par deux flacons atypiques : le Cabernet Sauvignon rosé et un très rare Cabernet franc ; et la fameuse cuvée hommage « Louis Delhon ». « Au décès de mon père, on a pris ses meilleures cuvées et on a fait ce vin (900 bouteilles) qu'on a décidé de perpétuer avec Jean-Philippe », précise François Delhon.

Vins biologiques domaine de BassacAvec une belle complicité vigneronne, les deux amis ont naturellement trouvé leur place à la tête du domaine : François Delhon au marketing, à la communication et au commerce, Jean-Philippe Leca à l'administratif et à la technique (dans les vignes et à la cave), « mais on se retrouve sur l'embouteillage et l'assemblage des vins », confie le binôme. Avec en tête de beaux projets pour l'avenir... Comme signer en 2015 une nouvelle cuvée blanc, « Le Manpot », à base de Chardonnay élevé pour moitié en barriques, pour moitié en cuves. Et à plus longue échéance, construire une cave performante, consolider et développer les marchés anglais, américains et asiatiques. Preuve que ce jeune duo a de l'avenir ? Au dernier salon Millésime Bio (janvier 2015), le domaine Bassac décrochait 6 médailles sur l'ensemble de ses cuvées.

*François Delhon, 28 ans : Comme son père, dessinateur industriel avant de rejoindre ses frères sur l'exploitation familiale du Domaine Bassac, François Delhon ne se destinait pas initialement à la vigne. Diplômé d'un Master marketing et management européen option affaires internationales à l'IDRAC Montpellier, il est consultant sportif pour le Festival international des sports extrêmes (FISE). En 2010, la disparition brutale de Louis Delhon précipite son retour sur l'exploitation familiale, où il intervenait déjà dès 2009 comme commercial.

*Jean-Philippe Leca, 38 ans : Avec en poche un BTS en gestion, analyse et conduite des systèmes d'exploitation spécialisation viti-viniculture et une maîtrise en méthode et management de la qualité des entreprises viti-vinicoles, ce Bordelais enchaîne les expériences en Languedoc-Roussillon : après une brève expérience comme responsable qualité pour la cave coopérative de Beaucaire, il travaille au Domaine Bassac de 2004 à 2007 aux côtés de Louis Delhon, en tant qu'assistant administratif et qualiticien. De 2007 à 2012, il est responsable administratif et financier au domaine de la Jasse et bras droit de Bruno Le Breton.

Domaine de Bassac /34480 Puissalicon/ Tel : 04 67 36 05 37

Johanna Van MEEL-Sauzet