Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/06/2015

Lutte contre le papillon ravageur de palmiers : BIOPALM un produit 100% naturel

BIOPALM un produit 100% naturel s’applique en une seule fois par an !

Peut-être une solution pour enrayer la mort des palmiers ?

papillon ravageur de palmiersAvez-vous remarqué la tête des palmiers cette année ? les palmes sont complètement desséchées, suite à un hiver rigoureux. Après la coupe des palmes, on ne peut que constater le désastre : un, deux, trois palmiers littéralement « bouffés » par les larves du papillon Paysandisia archon. Je me pose la question : combien y-a-t-il de larves à l’intérieur d'un palmier ?

Que faire ? quelle solution ? BIOPALM 100% naturel, lutte contre le papillon du palmier et limite l’installation du charançon rouge qui arrive avec force dans la région. Biopalm est un produit de la marque Provalis distribuée par la Société Novajardin à Marseille, Christophe VASTEL, responsable technique précise :  «  Biopalm est une solution écologique et originale pour lutter contre Paysandisia archon ; cette pâte fluide, composée de substances issues de plantes, que l’on applique sur le haut du palmier, forme une barrière physique empêchant les P1100550.jpgpapillons de pondre. Dans le cas où le palmier est déjà attaqué, Biopalm agira également sur les jeunes papillons émergeants qui abîmeront leurs ailes en touchant le produit. L’action de Biopalm est rapide et efficace ; empêche la ponte et donc la contamination ainsi que de nouvelles contaminations. Le produit perturbe fortement la sortie des jeunes adultes qui se sont développés in situ.  Il a une action  non négligeable sur le charançon rouge des palmiers. Concernant la faune visitant les palmiers, nous avons pratiqué un suivi sur 4 sites présentant des écosystèmes différents. Ces essais permettent de confirmer, le faible impact de Biopalm sur les insectes visitant les palmiers.

Ainsi, en application 1 seule fois par an en été,  Biopalm se révèle être beaucoup plus économique que les autres méthodes. Nous l’utilisons sur de multiples espèces de palmiers et, contre le charançon aussitôt après la taille des palmiers. Développé par l’INRA (Institut National de recherche Agronomique), et SupAgro de Montpellier ; «  Biopalm est testé depuis 2005 sur la collection de palmiers de SupAgro, mais également dans la ville de Montpellier. « Nous avons constaté une très bonne efficacité éprouvée par cinq années d’utilisations sur le campus Sud Agro de Montpellier » précise Christophe Vastel.

papillon ravageur de palmiersN’oublions pas que le Paysandisia archon, et le Charaçon rouge ont provoqué la mort de 25 000 palmiers en Languedoc-Roussillon, et tout particulièrement dans l'Hérault.

Pour la région, WORKS Nature, installé à Villeneuve les Béziers, est l’Applicateur agréé BIOPALM. « Que vous soyez un particulier ou une entreprise, nous sommes une équipe de professionnels, soucieux de la nature et de son environnement, le produit BIOPALM, répond bien au traitement de vos palmiers » déclare Odile ROUSSET-VIRY, présidente de Work Nature et Work Services. «  Nous disposons en effet de matériel spécialement adapté pour traiter les palmiers de 3 à plus de 6 mètres de haut. En appliquant le produit sur les plaies de taille, vous réduisez l’attractivité de votre palmier et vous supprimez des lieux de pontes particulièrement appréciés du charançon ! »

papillon ravageur de palmiers

Les villes sérieusement contaminées par le papillon Paysandisia Archon et le Charançon rouge : Aspiran, Balaruc, Le VieuxCastries,Claret,Cournontéral, Cournonsec, Frontignan, Gigean, Grabels, La Grande Motte,  Lézignan La Cèbe, Mèze, Montblanc, Montpellier, Murviel, Pézenas,Puissalicon, Saint-Aunès, Saint-

charançon ravageur de palmiersGénies de Fontedit, Saint Gély du Fesc, Sérignan, Villeuneuve les Magguelonne. repro photos Bioplam

Contacts :Christophe VASTEL  christophe.vastel@novajardim.com

Tel : 06 21 45 14 97

Johanna Van-Meel-Sauzet

01/06/2012

Il était une fois ... Le Joueur de flûte de Lignan sur Orb

joueur de flûteJe l’ai croisé l’autre après midi au rond point du village. Il faisait une chaleur « boudiou », il jouait de la flûte pour les tortues qui à ses pieds,  ne pensaient qu’à « bouffer ». Il jouait pour ceux qui avaient envie de l’entendre ;  ce bonhomme de métal jouait surtout dans sa tête.  J’appris par la mairie que cette œuvre avait été réalisée par l’Equipe d’un certain Amédé bien connue du village : La Maison du Savoir Faire des Bricoleurs.  Sensible à ce bel ouvrage, j’ai eu envie de partager ce moment d’un pur bonheur. Entendez-vous  sa petite musique ? Avant qu’il ne quitte le rond point ;Tiré du conte d’hamelin, je m’en vais vous raconter, à ma façon,  la petite histoire du Joueur de flûte date de….1284 !

joueur de flûteJ’adore quand cela commence par « … Il était une fois, il y a bien longtemps, une ville d'Allemagne du nom de Hamelin et, où Lignan sur Orb, ses habitants avaient tout pour y vivre heureux et la joie et la paix régnaient dans le village.

Un jour cependant, ou plutôt une nuit, une drôle de chose se produisit. Des rats des champs envahirent le village: il y en avait des centaines, des milliers, peut-être des millions ? Au matin les habitants durent se rendre à l'évidence : les rats s'étaient infiltrés partout (…).  Alors  le bourgmestre rassembla les notables et ils envisagèrent les moyens de s’en débarrasser : Ils firent venir des chats, qui se lancèrent à la poursuite des rongeurs. Lorsqu’un jour de juin, un troubadour passa la porte du village. Il était maigre dans son habit jute, sa besace en bandoulière. Il se présenta à l'hôtel de ville où il demanda à parler au bourgmestre. Celui-ci le regarda d'abord d'un air soupçonneux. Mais lorsque le jeune homme lui annonça qu'il pouvait, à lui seul, débarrasser la ville de tous les rats, il le considéra d'un tout autre œil.

- Comment, vous pourriez faire cela ? Et tout seul ?

- Parfaitement. Mais pour ce travail, je veux recevoir mille écus d'or.

- Si vous réussissez, c’est un million qu'il faudra vous donner ! s'exclama le bourgmestre.

- Mille écus suffiront, dit-il. Je passerai les prendre dès que les rats auront quitté la ville. Et il redescendit l'escalier, sous les yeux du bourgmestre médusé.

Le troubadour se dirigea vers la grande place, sortit une petite flûte de bois noir de sa gibecière, la porta à ses lèvres et commença à jouer... Il en tirait tout en marchant une musique étrange, envoûtante et d'une grande tristesse. A peine avait-il émis quelques sons, que l'on vit arriver, de tous les coins et recoins de la ville, des centaines de rats qui se mirent à trotter derrière le joueur de flûte. Le joueur de flûte parcourut ainsi tout le village. Il passa par toutes les rues, ruelles, impasses, en n'oubliant aucun passage. Enfin, lorsque tous les rats furent rassemblés en un cortège sans fin derrière lui, il prit le chemin de la rivière. Sur le rivage, il s'arrêta,  continua à jouer de son instrument, et les rats se précipitèrent à l'eau. Ils se noyèrent tous jusqu'au dernier. Il n'y avait plus aucun rat dans la ville de Hamelin.

Alors le mystérieux musicien retourna à l'hôtel de ville pour recevoir ses pièces d'or. Mais là, un drôle d'accueil l'attendait.

-Comment ? Mille pièces d'or ! Pour une petite musique ? s'exclama le bourgmestre. Mais tu es fou, ma parole ! Je peux te donner tout au plus cent écus, et encore, estime-toi heureux !

- Ce n'est pas ce qui était convenu entre nous, dit le joueur de flûte d'une voix calme. Vous m'aviez promis mille écus ...

- Eh bien, écoute, tu en auras cent. Et c'est bien assez... Maintenant, va-t'en!

- Puisque c'est ainsi, je ne veux rien ...

Il tourna les talons et quitta l'hôtel de ville. Une fois dans la rue, il prit sa flûte et commença à jouer un air joyeux. Et cette fois, ce fut tous les enfants du village qui le suivirent par les rues et les ruelles jusqu’au Square Paul Roque. Alors le joueur de flûte traversa la rivière Tabarka. On entendit longtemps sa petite musique… Depuis lors on ne revit plus le joueur de flûte jusqu’à la création de ce personnage qui demande à être écouté seulement pour le plaisir de l'imaginer.

Merci à Amédé et son Equipe de joyeux bricoleurs de nous enchanter avec ses personnages de contes et de légendes.

Texte et photos Johanna Van Meel-Sauzet