Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2015

Festival International de la Photographie Culinaire, parrainé par Yannick Alléno à Milan

Expo Universelle Milano 2015Festival International de la Photographie Culinaire, parrainé par Yannick Alléno, à l'Exposition Universelle Milano 2015

Alors que la planète comptera près de 10 milliards d’êtres humains à l’horizon 2050, comment assurer à l’ensemble des habitants une alimentation suffisante, de qualité, saine et durable ? C’est la question que pose l’Exposition Universelle Milano 2015 à travers le thème :« Nourrir la planète, énergie pour la vie ».

 

Expo Universelle Milano 2015La 6ème édition du Festival International de la Photographie Culinaire parrainée par Yannick Alléno, triplement étoilé, élu meilleur chef de l’année 2015 par Gault & Millau, se tiendra du 1er mai au 31 octobre 2015 en écho à l’Exposition Universelle Milano 2015.

 

Les photographes plasticiens festivaliers apporteront leurs réponses à cette problématique en 120 images.

Au programme : Une compétition officielle de 40 photographes professionnels; Une compétition Jeunes Talents ouverte aux élèves d’écoles de cuisine, de photographie et d’agriculture; Une compétition ouverte aux Blogueurs et Amateurs de Cuisine; Une journée de Rencontres & Débats autour du thème : « La contribution de la France à nourrir la planète »; Une vente publique aux enchères de photographies culinaires.

Le FIPC, partenaire officiel du pavillon France sera présent à Milan, pendant les 6 mois de l’Exposition Universelle. En parallèle, le Festival compte organiser du 1er mai au 31 octobre à Paris et dans d’autres villes en France comme à l’étranger des installations des photographies de l’ensemble ou de sélections de la compétition officielle FIPC 2015.

Pour plus d'informations, joindre le site du Festival : www.festivalphotoculinaire.com

L'Agence Lucette : Olivier Hivert : olivier@lucette.fr /06 18 31 71 20/

Chloé Georges : chloe@lucette.fr / 06 10 92 55 10

Photo Eduardo Torres

05/08/2014

MagSud : Le magazine sur l'art de vivre en terre Languedocienne

 L1160329.JPG

Le Larzac Méridionnal, un Eden préservé au cœur de l’Hérault, comme vous ne l’avez jamais vue. De découvertes en virée  nature, en 115 pages, ce magazine bilingue, français/anglais, sur papier glacé, magnifiquement illustrés de belles photos, va séduire plus d’un lecteur. 

magazine, Languedoc, Terroirs

Au gré des pages, vous découvrirez, entre garrigue et poésie, des villages plein de charme où résonne encore l’histoire des Cathares. Des escapades en pays Catalan, Gardois, Lozère ; Le paradis des oiseaux à Agde ; Une étape spirituelle à Saint-Guilhem-le-Désert, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, classé au patrimoine mondial de l’Unesco.  Les délices de terroir : l’oignon doux des Cévennes, le miel de garrigues et de macarons. Au bassin de Thau, une assiette de fruits de mer vous attend avec un vin de pays. Ainsi, de l’assiette gourmande à l’Auberge des Combes, aux coups de cœur de la rédaction pour le choix des vins du Languedoc. Une richesse de terroir attend le lecteur.  Sans oublier le choix des livres et des expositions : du voyage Outre mer au Logis du Gouverneur à Aigues-Mortes,  Joan Miro et Mélik Ohanian à Sète, Vision d’Amérique au Musée de Sérignan, Bissière au Musée de Lodève, où la rétrospective de Viallat au Musée Fabre de Montpellier.

A l’initiative de son fondateur Bernard Fulcrand, MagSud est le travail de toute une équipe de rédacteurs, photographes,  ayant un point commun, l’amour de leur région.

Editeur Bernard Fulcrand - Bernardcom@live.fr /Tel : 06 15 10 56 22.

Photographe : Claude Cruells

MagSud : le magazine sur l'art de vivre en Languedoc.

Téléchargez gratuitement l'appli sur smarphone et tablette.

Johanna Van Meel-Sauzet

04/11/2009

Le Navet de Pardailhan, un légume noble

Les « Tchatches Gourmandes au vignoble » du 3 novembre se sont déroulées au Domaine de la Colombette sur la route de Roujan près de Béziers. François et Vincent Pugibet, vignerons, Au menu : En apéritif les feuilletés de la boulangerie Carratié avec une dégustation - Cuvée Plume Chardonnay 2008 ; le potage de Mamet Germaine de Pardailhan était servie avec la Cuvée Lledoner Pelut 2005 ; puis la traditionnelle recette de la région : le ragoût à l’ancienne était servi avec la Cuvée Plume Syrah-Grenache 2008 ; en dessert la tarte Tatin aux pommes et aux navets de Pardailhan que l’on a dégusté avec un petit muscat cuvée découverte du Domaine de la Colombette.

Une très belle soirée -  animé par Olivier Bompas, Maître Sommelier et Olivier Grapaloup, chargé de mission viticole à Béziers Méditerranée Oenopole ; avec la Compagnie HumaniThéâtre ; qui s’est terminé sur des airs d’accordéon en rire et en chansons Occitanes avec les amies du "Cercle des Poètes Retrouvés".

Présents à cette soirée : des producteurs de « Navet du Pardailhan », M. Elian Robert, président de l’Association des Poducteurs, et son épouse, Maryvette et Bernard Gleizes. Dix-huit producteurs se sont regroupés en association ; M. Robert explique aux convives l’historique de ce « fameux navet.  C’est dans le cadre magnifique du Haut Languedoc, sur un terroir insolite – à 500 mètres d’altitude, sur les Avants Monts du Somail et de l’Espinousse que pousse le fameux radis noir".

"Le plateau argilo-calcaire du Pardailhan  bénéficie d’une très belle exposition ensoleillée avec les influences d’un climat montagnard et méditerranéen avec de fortes variations de température entre le jour et la nuit – pluie et brouillard  en automne et hiver apporte à ce légume toutes les caractéristiques du terroir – ce légume n’a pas besoin d’eau – semé à la volée, il est récolté uniquement à la main. Le navet de Pardailhan noir et chevelu est recouvert de terre ». Le Navet noir du Pardailhan est reconnu « produit sentinelle », classé parmi les 5 premières en France par l’Association Internationale « Slow Food » - une association qui repère les produits menacés d’extinction et ce, dans le monde entier". Nous avons également sollicité les acteurs du développement de la Chambre d’Agriculture de l’Hérault, pour une démarche de reconnaissance en A.O.C. »

En bouche, la chair du navet est tendre, délicate avec ce petit goût de noisette - quelques notes de truffes font de ce légume noble légèrement sucré le bonheur des fins gourmets.

On déguste le navet de Pardailhan : cru, en velouté, en rémoulade avec des cèpes, au caramel, en ragoût traditionnel, avec du foie gras frais ou des langoustines, quant au minestrone de Poire au vin de Saint Chinian, avec une nougatine de noix ; c’est délicieux ! Les meilleures tables de la région, comme les grands chefs de la capitale mettent le navet du Pardailhan au menu – en inventant de nouvelles et délicieuses  recettes. ce soir-là les 180 personnes qui avaient fait le déplacement pour le traditionnel dîner dégustations ayant pour thème : Le fameux navet de Pardailhan et les vins de la Colombette – vin de pays des Coteaux du Libron, avec aux fourneaux Laurent Carratié et son équipe.

 

www.navet-du-pardailhan.com