Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/08/2012

"La légende de Simon de Lignan" sauveur de la cité en 1399, racontée par Amédée !

 Simon de Lignan racontée par AmédéeQui ne connaît pas Amédée, père créateur de Simon de Lignan, le joueur de fûte ; de la Tortue  des Maïerolles ; d’un cheptel de tortues et d’animaux de la ferme. Amédée, président de L’Oustal di Sabier Faïre qui avec ses adhérents réalisent de si belles choses ! Nous avons voulu en savoir plus sur Simon de Lignan. Amédée avec son regard malicieux raconte…

Lors de manifestations culturelles ou de fêtes votives, les habitants de certains villages de la région font défiler dans les rues un animal totémique, emblème de leur cité. Ces animaux totémiques sont de tradition ancienne souvent liés à une légende. Cette légende peut-être symbole du mal servant à exorciser les malheurs qui ont frappé le village ; ou  symbole du bien, avec le courage, la force ou la ruse qui ont permis de vaincre le danger ou l’adversité.

En 2009, 610 ans, le maire Alain Sénégas le conseil municipal ont décidé de renouer avec cette sympathique coutume et, à l’occasion de la traditionnelle fête des Maïerolles, de donner à la tartugo de Lignan, le statut d’animal emblématique de la cité. Cet acte solennel permet de rendre hommage au courage de Simon, enfant de Lignan et de transmettre de génération en génération son témoignage de gratitude envers les tortues qui ont sauvé la cité.

La tortue de Lignan, jadis emblématique, 
Aujourd’hui prend le rang d’animal totémique ! 
Tartugo de Simon, symbole de Lignan, 
On viendra tous, en mai, t’offrir la nourriture, 
Rappellant tous les ans l’incroyable aventure 
Tentée et réussie contre tant de brigands. 
Unissons-nous Lignan devant l’adversité, 
Et la légende deviendra réalité ! 

En 1399 : bande de pillards et famine « A la fin de l’hiver 1399, en pleine guerre de cent ans opposant la France à l’Angleterre,  en mariant sa fille à Richard II, Charles VI avait réussi à imposer une trêve. L’’insécurité régnait dans certaines provinces des bandes pillards et qui, en temps de guerre comme en temps de paix, commettaient les pires atrocités. Dans la plaine biterroise, en ce début de printemps, le Château de Lignan, résidence d’été des Evêques de Béziers depuis le Xème siècle était inoccupé et privé de toute défense possible. L’Orb recouvrait toute la plaine, des hauteurs de Maraussan jusqu’aux portes de Béziers. Un hiver rigoureux et de pluies abondantes, allaient anéantir la presque totalité des récoltes de printemps. Si les habitants avaient trouvé refuge dans les faubourgs de Béziers ; les bords de l’Orb, marécageux et saumâtre, reptiles, batraciens et tortues avaient au contraire trouvé là une nourriture abondante.

Simon de Lignan racontée par AmédéeSimon de Lignan, le joueur de flûte !

Simon, un jeune Lignanais, aimait se rendre au bord de l’Orb pour  jouer de la flûte de roseau. Il avait su charmer et attirer avec sa musique et ses mélodies les tortues d’eau. Un air pourtant ne leur plaisait pas, et quand il le jouait,  elles s’enfuyaient aussitôt.

Les pillards arrivent sur Béziers: Un matin de mai, à l’aube, Simon fut réveillé par un claquement d’armures :  une horde d’envahisseurs, arrivant de la cité de Carcassonne, s’approchait de Lignan. Une horde de brigands arrivait sur la cité de Béziers, et Lignan serait la première dévastée. Courageux et rusé, Simon comprit qu’il devait tenter quelque chose. L’Orb le séparait des pillards qui s’approchaient à vive allure. Alors, Simon prit sa flûte et entonna une mélodie, à ce signal, des centaines de tortues se rassemblèrent et formèrent un gué entre les deux rives de l’Orb.

La ruse d’un joueur de flûte  : La troupe de pillards commença à traverser le gué. Simon souffla  dans sa flûte l’air que ne supportaient pas les tortues. Aussitôt elles s’enfuirent en tous sens. Le gué vivant se déroba alors sous les pieds des pillards qui se retrouvèrent à l’eau encerclés par des centaines de tortues. Beaucoup de pillards se noyèrent, mais c’est en grand coup de bec que les tortues repoussèrent les pillards vers l’embouchure. Lignan et Béziers venaient d’être  sauvés d’un inévitable carnage, grâce au courage et à la ruse de Simon de Lignan.

Johanna Van-Meel Sauzet

Les commentaires sont fermés.