Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/09/2011

Conférence La Reine Tiyi au Musée du Biterrois samedi 24 septembre à 17 h

Centre Languedocien d'Egyptologie Béziers En ouverture de sa saison, le Centre Languedocien d’Egyptologie de Béziers propose le fabuleux destin de la reine Tiyi, épouse et mère de pharaon, grand mère de Toutankhamon, par Marc Gabolde, docteur en Egyptologie, Maître de conférences à l’Université Paul Valéry Montpellier III.

La reine Tiyi épouse d’Aménophis III (1391-1353 avant l’ère chrétienne) et Ministre des Affaires étrangères, est la grand mère de Toutankhamon. D’origine nubienne, elle n’appartenait cependant pas à une lignée royale. Ses parents, Youya et Touya eurent aussi un fils, de fameux Ay (le Divin Ay) qui prit la succession de Toutankhamon à sa mort.

Découverte dans un temple de Louxor par une équipe d'archéologues européens et égyptiens, une statue vieille de 3 400 ans,  la reine Tiyi, fut un personnage important de l’Egypte ancienne. Mariée très jeune au futur Amenhotep (ou Aménophis) III, pharaon de la 18ème dynastie. Politiquement active, la reine Tiyi a eu au moins 6 enfants. Elle est la mère d’Akhenaton et la grand-mère de Toutankhamon.

centre Languedocien d'Egyptologie Béziers La reine Tiyi, dont on connaît d’innombrables statuettes, colosses, bas-reliefs et pour qui, Amenhotep III, son époux, fit élever un temple Sédeinga (Soudan), joua un rôle prépondérant durant le règne de son époux et même après la mort de celui-ci.  « En se replaçant dans le contexte politico-religieux de l’époque, on s’aperçoit que la monarchie de la fin de la XVIIIè dynastie tente par différents moyens de s’éloigner du clergé d’Amon ou de le maîtriser. La personnalité de Tiyi et le fait qu’elle soit originaire d’une autre ville que Thèbes, ont-ils été à l’origine d’un nouveau courant de pensée, tendant à diminuer l’emprise du clergé d’Amon sur la famille royale ? Cela reste plausible. Dans le monde diplomatique, la reine Tiyi s’est également impliquée à la fin de la vie de son époux et après son décès, à la cour de son fils Amenhotep IV Akhénaton, puisqu’on a retrouvé parmi les « les lettres d’Amama » des échanges entre Tiyi et Tushratta, roi de Mitanni.

Entrée gratuite

Renseignements au 06 78 44 01 68

Courriel : centrelanguedocien-egyptologie@wanadoo.fr

Photos Institut John Hopkins / Johanna Van Meel-Sauzet

 

Les commentaires sont fermés.