Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2009

Quand un destin se fait destination

De Compostelle à Jérusalem
Avec Léonard Leroux

A seize ans, sans trop savoir pourquoi ni comment, Léonard Leroux accomplit sa première pérégrination solitaire. Sur les routes du Tro Breiz ou Tour de Bretagne, son destin se fait destination.

Allant et venant entre la Bretagne, les chemins de Saint-Jacques, et l’Auvergne où il œuvre comme photographe indépendant pendant quatre ans, ses pas finissent par le porter vers d’autres lumières, jusqu’à Jérusalem.

Léonard Leroux,  se définit comme un « vagabond et guetteur, pèlerin et photographe » ;  sac à dos et Leica en bandoulière, du Finistère à la Toscane, de l’Athos à Jérusalem, pendant deux années, il cueille au bord des routes plus de 20 000 clichés.

Ainsi, à la soirée Jacquaire de l’Abbaye de Fontcaude, nous avons pu admirer le diaporama de son itinéraire. Un très beau voyage sur les routes de l’humanité. Son livre magnifique « De Compostelle à Jérusalem » est une offrande, en partages et en partances… Aux Editions Tobias.

Léonard Leroux n’a pas mendié pour réaliser son rêve… Il a tout simplement travaillé, souvent comme garçon de café pour payer son gîte et le couvert !


18:47 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

La Salvetat-sur-Agout : 9è Etape sur le chemin de Compostelle

La Salvetat-sur-Agout; 9è Etape
sur le chemin au départ d’Arles.. au Col du Somport

Pèlerins et randonneurs de l’Hérault et des environs avaient rendez-vous sur le parking de la chapelle en cette journée de juillet 2007 répondant ainsi à l’annonce parue dans le Midi-Libre afin de fêter comme il se doit la Saint-Jacques à La Salvetat-sur-Agout.


Comme le précise Pascale Armesto, notre guide de l’Office du Tourisme, « Cette ancienne « sauveté » fortifié, dernière enclave de l’Hérault encore située sur le plateau, ouvre la descente sur la plaine Castraise. Si Saint-Etienne est le patron du village de La Salvetat ; « La Salvetat-sur-Agout est aussi la neuvième étape sur la Voie d’Arles pour Compostelle. Ce chemin fut officiellement ouvert aux pèlerins le 25 juillet 1980 et, chaque année, nous invitons pèlerins, randonneurs ou pas à faire un bout de chemin… En expliquant   l’histoire de notre région. À chaque carrefour, des machines et des outils de toutes sortes ayant servis à faire les foins, couper les blés, ou moudre le grain sont exposés,  rappelant ainsi à la mémoire collective le travail fastidieux de nos anciens. »

Après une bonne marche à travers les sentiers ombragés ou sous le chaud soleil, Pascale nous invite à l’apéritif champêtre avec pour dégustation les produits régionaux. On s’est bien régalé ! Notre repas sorti du sac n’avait plus le même goût.

Chemin faisant et à la queue leu leu, nous partons visiter le village médiéval, haut perché,solidement  accroché à la roche de granit.

Le village compte 1200 habitants et vit principalement du tourisme et de la polyculture.

Par petit groupe, Pascale nous invite à un jeu question-réponse sur son village riche d’un patrimoine historique et culturel incroyable. À qui veut l’entendre… Les murs murmurent encore l’histoire de ce passé prestigieux. C’est au début du XIIè siècle, que fut construit sur un piton rocheux le village de la Salvetat-sur-Agout, non loin de la vallée, afin de fuir les attaques, nombreuses à cette époque.


La cité servait de lieu de refuge, de place forte, de sauveté pour se protéger (d’où le nom du village « Salvetat ».  Construction et démolition des remparts, quelques vestiges témoignent aujourd’hui de ce passé : la voûte et la tour du Cazal, la Portanelle, le carré du Donjon, les Halles ( les bureaux de l’Office du Tourisme),le Pont Saint-Etienne de Cavall, les Pénitents Blancs et à ne pas manquer de visiter la chapelle Saint-Etienne de Cavall.

La Salvetat est connue pour son centre touristique important grâce au Lac de la Raviège et à ses circuits de randonnées, haut lieu de passage des pèlerins grâce à la Chapelle de Saint-Etienne de Cavall du XIè siècle.


Une jeune guide du Patrimoine, de l’Office du Tourisme décrit cette chapelle. « Construite en l’an 800, on remarque l’art roman : piliers imposants, croisées d’ogive, chœur en « demi-coupole ». Cet art qui traite les masses et les volumes voulait rabaisser l’homme pour le ramener vers son intériorité et lui permettre de mieux se rapprocher de Dieu.  Cette chapelle est inscrite depuis 1976 sur la liste des Monuments et Sites Historiques. »

Pèlerins, randonneurs et autres marcheurs ont passé une merveilleuse journée, et de plus, très instructive. On ne peut que féliciter et remercier la Municipalité, l’Office du Tourisme et ses guides qui ont permis à chacun de vivre un grand moment d’émotion sur la 9è Etape du chemin partant d’Arles au Col du Somport via Compostelle.


Le chemin d’Arles l’un des plus illustres ; relie Jérusalem à la Galice. Seule voie à double sens, elle conduit non seulement les pèlerins à Saint-Jacques de Compostelle mais aussi les Ibériques au tombeau de l’apôtre Pierre à Rome.

En quittant un paysage méditerranéen de vignes, de garrigues, de chênes verts et de tuiles rouges, le GR 653 entre à St-Gervais en Haut-Languedoc et ses montagnes émaillées de prairies, de forêts de pins, de châtaigniers, de villages aux toits de lauzes, avant de descendre sur la plaine Castraise balayée par le vent d’Autan, et poursuivre sa route vers le col du Somport.

Le gîte d’étape est à l’ancien Presbytère. Renseignements et clés à l’Office du Tourisme de Salvetat-sur-Agout : 04 67 97 64 44

« La Salvetat, village attachant, havre de fraîcheur, pays de contraste où les eaux calmes et bleues se marient poétiquement au vert tendre des forêts et où l’on découvre le flot d’ardoises grises qui prend d’assaut un promontoire baigné de lumière. »

 Extrait du livre : « Histoire de La Salvetat » de Michel Cros).



18:39 Publié dans Randonnée | Lien permanent | Commentaires (0)